Témoignage de Jen
12 mai 2017

Témoignage d’heureux parents d’un petit héros

Pourquoi une parenthèse entre les traitements est importante ?

« La maladie de notre fils a été diagnostiquée lorsqu’il avait 15mois. A partir de ce jour-là, l’hôpital est devenu notre résidence secondaire.

Du jour au lendemain notre vie, nos repères ont complètement été chamboulés.
L’univers hospitalier s’impose à vous : les services, les soins, les examens et le tourbillon des soignants.
En tant qu’adulte, on comprend la nécessité et le bien fondé de tout ça.. mais qu’en était-il de notre fils? comment un si petit bonhomme pouvait accepter cet univers qui s’imposait brutalement à lui?

Les enfants sont fantastiques, ils ont le pouvoir de rendre la vie belle quoiqu’il se passe ; lorsque nous, adultes on trouve à se plaindre pour un rien.
Alors oui, l’univers hospitalier est souvent pesant pour notre fils, mais notre petit héros est le plus heureux avec des petits riens du quotidien. Les photos de famille affichées sur les murs, une partie de cache-cache avec un autre petit patient dans les couloirs, un éclat de rire avec un clown de passage, un doux massage d’un soignant et tant d’autres, sont autant de petits bonheurs de la vie.
Nos cœurs de parent ont vibré à chacun de ces moments. Ses sourires sont notre énergie pour se battre encore plus fort chaque jour à ses côtés.

Depuis quelques temps, notre fils joue avec des figurines de la jeunesse de son parrain. Des vieux Batman, Power Rangers, ou encore Tortue Ninja accompagnent ses récits imaginaires. Je n’ose penser à son regard émerveillé si un jour Batman venait lui rendre visite lors d’une de ses séances de chimiothérapies.
Parce que la maladie n’épargne malheureusement pas les petits héros, nous pensons qu’il est de notre devoir de parents, d’adultes de répondre à leurs besoins d’enfants : rêver
HAROZ offre une parenthèse de magie et de féerie pour les petits héros du quotidien et leurs proches ».

Elsa et Kevin.